mauvais genre

Conchita Wurst
les mélanges transgenres qui revendiquent leur existence en la jetant à la face du monde, faisant mine de s’assumer et de faire fi du qu’en dira-t-on, qui tentent de gommer les barrières sans réel succès car les préjugés ont la vie dure, ces mélanges-là, même s’ils créent une certaine confusion,…

… ne me dérangent pas.

par contre, utiliser un genre grammatical pour un autre ne lasse pas de m’étonner…

or donc, en lisant ou en écoutant parler mes contemporains, je remarque un phénomène assez étrange, et pour tout dire systématique: l’inversion des genres sur certains mots relativement courants. la raison, je crois, peut en être triple: l’ellipse, la méconnaissance de la langue ou l’usage souvent irréfléchi voire, allons-y franco, dénué de toute logique.

pourquoi, par exemple, entend-on un sitcom, vu que le terme signifie situation comedy c’est-à-dire comédie de situation (les deux mots étant, en français, féminins). subtils, les quelques rarissimes linguistes qui lisent ces lignes avanceront que le mot est anglais et que les emprunts à la langue de shakespeare se masculinisent quand ils débarquent dans celle de molière. ils n’auront pas tort. et les exemples sont légion: set, parking, week-end, background et autres cocktail sont en effet tous masculins. mais toute règle comporte des exceptions. ainsi interview est féminin, probablement parce que le mot fait penser à entrevue. dans ce cas, arguerais-je à mon tour pour le plaisir de débattre, si interview fait penser à entrevue (féminin), pourquoi situation comedy ne ferait-il pas penser à comédie de situation (féminin)? d’autres linguistes plus subtils (et plus rares) encore, argueront qu’il s’agit d’un mot-valise et que, comme tous les mots-valises, il est masculin. là encore, ils n’auront raison qu’à demi, comme disent les amateurs de bière. car si modem, codec, progiciel, motel, alicament ou bobo sont effectivement masculins, informatique (et oui, c’est un mot-valise), japoniaiserie, cognitique ou logithèque sont féminins. tout simplement parce qu’au moins l’un des mots qui les compose est féminin. mais dans ce cas, pourquoi autoradio est-il masculin? serait-ce une exception dans l’exception? c’est encore plus subtil que cela. en fait, le cas s’explique non par le mot-valise mais par l’ellipse de poste autoradio. donc masculin.

et que faire des mots ayant double genre? thermos, par exemple, est à l’origine une marque déposée. quel rapport, me demanderez-vous? je vous répondrai ceci: comme kleenex (d’origine anglaise) et frigidaire (évocateur inconscient d'”air froid”, probablement), il est passé dans le langage courant au masculin. mais l’usage est partiellement juste. car dans le cas de thermos, il s’agit de l’ellipse de bouteille thermos et a donc aussi conservé son genre féminin. d’où le double-genre.

sauna est plus singulier, si j’ose dire. le mot étant finnois, et sans genre dans sa langue d’origine, il est devenu masculin en france et féminin en suisse. aussi, dans la cité de calvin, quand un français, inconscient du danger, déclare pratiquer le sauna, il essuie immanquablement un regard mi-étonné mi-supérieur, systématiquement accompagné d’un petit commentaire du genre “ah ouais, tu dis un sauna, toi?!?” (de la part des mêmes qui, soit dit en passant, déclarent sans rire “rapetissir” avec l’âge).

autre exemple. pourquoi diable entend-on presque toujours un espèce de…? combien de fois ai-je entendu du coriandre, dans la bouche de gens pourtant cultivés? et que dire des typographes qui parlent d’une espace fine pour désigner l’espace situé par exemple entre un mot et une double ponctuation?

les mêmes, ouvrez la parenthèse, qui prétendent d’ailleurs qu’un mot ou groupe de mots tout en majuscules ne doit pas être accentué (ce qui donne parfois des aberrations du type PALAIS DES CONGRES) et qui insistent pour en mettre aux majuscules initiales (États-Unis) ou aux prépositions en capitales en début de phrase (À l’origine du monde…). ce sont aussi les mêmes qui ont oublié qu’avant on composait les textes caractère par caractère et que ces caractères ne comportaient pas d’accent, ce qui en justifiait l’absence… mais aujourd’hui, avec les ordinateurs, l’excuse ne tient plus, mais cette absence est restée pour la plupart une sorte de vérité immuable, qui d’ailleurs n’a pas beaucoup de sens. sauf bien sûr si CONGRES désigne des poissons. fermez la parenthèse.

tout ça pour dire quoi, pour en venir où? mais nulle part, c’était juste pour le plaisir de débattre…