les bains de la gruyère, charmey

barboter en se faisant chatouiller par des bulles à 900 m d’altitude, devant un panorama fabuleux sur les montagnes gruyériennes, moi je vous le dis, il y a peu de choses meilleures que celle-là…

de géométrie circulaire offrant une parfaite intégration à l’environnement, le bâtiment a été conçu par une association d’architectes locaux…

le panorama, depuis l’hôtel cailler…

il faut dire que l’endroit propose au visiteur en quête de détente deux bassins – l’un couvert et l’autre, plus grand, à ciel ouvert – dotés de tout ce qu’il faut (dont une cascade) pour oublier les turbulences d’une vie de stress et de délais.

les amateurs de transpiration détoxifiante trouveront leur bonheur au pavillon nordique (sauna) et au pavillon oriental (hammam), les inconditionnels du pétrissage corporel (dont je suis) à l’espace soins. j’ai essayé les trois, j’ai préféré (je préfère en général) le massage, délicieux en l’occurrence, que nous avions choisi de 75 minutes (plutôt que 50), durée idéale bien que trop courte à mon goût (c’est toujours trop court quand c’est bon, non?).

pour la nuit, pas d’autre choix, mais sans regret, que de séjourner juste en face, dans le style rustico-contemporain de l’hôtel cailler, le seul du coin, et partenaire des bains. oui, cailler, comme le chocolat, la star de la région, avec son usine plus que centenaire située (et visitable) à quelques kilomètres de là, à broc (prononcer bro). et que donc nous avons visitée…

voici ce que j’appelle le style rustico-contemporain. reposant. et très confortable…

même si une nuit, c’est un peu trop court pour faire une vraie cassure, quoi de mieux qu’un endroit pareil pour commencer ses vacances?

si vous cliquez sur le mot qui suit, pas celui-ci, celui-, vous en saurez bien plus…