je suis très apprécié des stars…

il faut quand même que je vous le dise… je viens de recevoir, à quelques jours d’intervalle, des mails de bruce willis, de ralph fiennes et de pete postlethwaite (mais si, vous savez bien, il a joué dans l’un des jurassic park et dans le remake 2006 de la malédiction – le prêtre qui se fait empaler). j’ai même reçu un mail d’eva marie-saint (la future femme de cary grant dans la mort aux trousses) et de charlotte rampling me vantant les mérites de blondes à fortes poitrines. décidément, les stars m’apprécient vraiment beaucoup. c’est comme ça, je n’y peux rien. certaines, …

… même mortes depuis longtemps, comme peter sellers, m’envoient depuis l’au-delà des messages me vantant les mérites de médicaments miracle ou me proposant de « petites chattes rasées prêtes à tout ». ça m’a un peu étonné de la part de peter, surtout lui qui est mort, mais qui n’a pas ses ptits caprices, me suis-je dit en riant. et puis, c’est toujours bon de recevoir des nouvelles de ses amis (certains ne me souhaitent même jamais mon anniversaire, c’est vous dire!). j’ai discuté avec peter greenaway, touché l’épaule d’alain delon, serré la main à jean-marie bigard, plaisanté avec les inconnus, dîné à côté d’amélie mauresmo, redîné pas loin de daniel day-lewis, reredîné à côté de tim burton et de sa compagne helena bonham-carter (qui m’a fait un sourire qui voulait dire « comment vas-tu, ça fait longtemps dis donc! »), chambré patrick timsit (en l’appelant volontairement « philippe »), brièvement parlé avec francis huster et aperçu roland giraud, dit à max roach « je suis fier de vous rencontrer », aperçu de loin ornella muti, michel piccoli et marisa berenson (mais ils ne m’ont pas reconnu) et enfin chanté sur scène avec bobby mcferrin. certains pensent se valoriser en plaçant constamment dans la conversation des noms de gens connus ou le fait qu’ils ont un ami architecte ou un pote chirurgien. les pauvres. moi j’ai beaucoup de stars dans mon entourage et je ne suis pas là à m’en vanter à tout bout de champ. mais il fallait quand même que je vous le dise…