clope éclopée…

la vague anti-tabac gagne du terrain et
c’est tant mieux. à l’heure de l’interdiction imminente de fumer dans les lieux
publics en france, des entreprises suisses s’adaptent en prenant des mesures. mais
plutôt que d’interdire, ce qui est souvent contre-productif, certaines ont remis
les fumoirs au goût du jour. pourquoi? le calcul est simple: prenons un
individu qui fume ne serait-ce que 10 cigarettes par jour. sachant qu’il faut
en moyenne 10 minutes par cigarette, plus le temps qu’il faut pour aller la
fumer (parcours plus ou moins long selon la taille de l’entreprise), plus les
"à-côtés" (blabla avec les collègues, café, pipi en route, etc.), on
arrive facilement à 20 minutes (et je compte serré). multiplions disons par 6
sur une journée de travail (les autres, il les fume hors boulot), ce sont, au
bout du compte, deux heures de perdues pour l’entreprise. une société
zurichoise de 1’200 collaborateurs a estimé que le temps pris pour ces
déplacements se monterait pour elle à chf 500’000.- par an. sans compter
l’image que donnent des employés désoeuvrés, postés souvent à l’extérieur,
clope au bec. un fabricant suédois a donc conçu et commercialise une cabine
hyperventilée à trois côtés qui capture 100% des particules du tabac, recycle
les mégots et… rencontre de plus en plus de succès. coût: de chf 5’000.- à chf 50’000.-. des chiffres qui, eux, devraient faire un tabac auprès des entrepreneurs…